le SCORPION et sa santé

 

 

 

Les sujets nettement marqués de Scorpion ne sont, en général, pas très robustes. Il se peut même que ce manque de force apparent leur confère une allure souffreteuse.

La vitalité est plutôt réduite, cependant, sous ces dehors, on peut rencontrer une grande capacité de résistance.

C'est le "toujours malade, jamais mourir", c'est la personne éternellement chargée de maux, à l'en croire et à la voir, mais qui enterre tout le monde autour d'elle, même les mieux portant.

 

Il se peut d'ailleurs, suivant l'esprit du signe, qu'il s'agisse d'une sorte d'autovaccination interne : C'est en effet la destruction des microbes avec utilisation de leurs sécrétions et déchet, pour une nouvelle exaltation de la vie.

 

La tradition classait le Scorpion parmi les signes "difformes". Il peut donc présenter des difformités sur le plan physique comme sur le plan moral. Et ceci entraîne une pathologie toute spéciale qui influe sur le comportement, dans les domaines les plus divers.

Par exemple, par réaction contre un complexe d'infériorité, des excès et des abus peuvent être assumés, exposant aux plus grands troubles. C'est par excellence, le signe des paris dit stupides.

 

Le Scorpion, dans l'homme-zodiaque, correspond aux parties génitales, au système génito-urinaire et à ses annexes internes mais il ne faut pas se hâter d'en conclure que les maladies en rapport avec ce signe sont uniquement de nature vénérienne. Il s'agit surtout de " retours de manivelle " , en accord avec l'animal qui se retourne pour piquer.

Les retentissements sexuels d'usures organiques provoquées par les excès de table ou des excitations nerveuses intenses sont ressentis plus durement par ces natifs.

 

Les enflures ou hydropisies (en rapport avec le signe d'eau)  se portant aux organes génitaux déterminent hydrocèles, varicocèles, orchites, kistes humoraux, ou peuvent causer certains rhumatismes de nature infectieuse qui s'attaquent aux séreuses. On peut y adjoindre des troubles sphinctériens causés par les émotions violentes. Ajoutons à celà les anomalies génito-urinaires : phimosis, hypospadias, vaginisme et certaines conséquences de parasitoses, telle la filaire de Médine ou son éléphantiasis. Les turgescences dans la région périnéale, les hémorroïdes et les fistules par infections et décompositions tissulaires.

De même, la sensibilité à toutes les toxines créé des dispositions aux réactions de dermatoses, surtout humides, aux éruptions qui se résolvent en cratères (influence de Pluton) aux gonflement de nature allergique  : asthme, oedème de Quincke, urticaire.

 

Pour le malade, la discussion du pronostic se prolonge dans son intimité, ce qui le conduit souvent à une autodestruction profonde ou a des crises aigües. C'est l'entrefilet classique du journal; "Se sachant atteint d'une maladie incurable, X... s'est donné la mort". Et c'est au poison ou à un moyen compliqué qu'ira sa préférence.

 

En effet, si ce sujet résiste généralement bien aux maladies, chez lui, celles-ci prennent facilement la forme chronique et guérissent péniblement.

Cependant, très souvent, les dispositions morbides demeurent sur le plan moral ; Le Scorpion en conçoit plus de troubles psychiques que de véritables maladies organiques. La moindre difficulté fonctionelle (à laquelle il n'a pas, comme le Virginien, le courage d'opposer le barrage et la discipline du régime), le conduit à l'angoisse et chacun sait que ce sont les troubles génito-urinaires qui provoquent le plus d'obssessions.

 

On observe ainsi de véritables phobies qui se déclenchent au moindre symptôme.

 

Les remèdes du Scorpion sont évidemment, en premier lieu, de nature hygiénique. Il est difficile de conseiller un sport à ces rebelles-nés, très peu adaptés à une discipline. La natation leur conviendrait à merveille, mais la spéléologie et la pêche sous-marine peuvent avoir leurs faveurs.

 

Les antidotes précis, les vaccins, les antibiotiquess qui agissent en trompant le microbe (antivitamines, homéopathie qui agit en somme par retour morbide), sont conformes au symbolisme du signe.

 

 

retour page LES SIGNES et LEUR SANTE

 

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam