le TAUREAU et sa SANTE

 

Lorsque le Taureau  impose nettement à l'individu ses caractéristiques, il lui confère une très forte constitution physique, et lui permet de se croire nanti d'un fonds quasi inépuisable de vitalité. Une grande capacité de résistance organique lui donne des chances d'arriver jusqu'à un âge quasi biblique sans grandes infirmités. Le premier des signes de Terre se doit en effet d'annoncer la longévité.

Extérieurement, il se présente comme une force de la Nature, dont la vigueur transparaît dans tous les gestes. Mais le Taurien ne sait pas reconnaître ses limites et s'acharne à les dépasser. Il est de ceux dont on dit qu'il se tue au travail, malgré les avertissements de l'entourage, quand ce n'est pas de son organisme ou du laboratoire d'analyses médicales.

C'est que le trait dominant de ce type est la lenteur de son rythme physiologique ; s'il est en effet nerveux, en fonction du signe de Terre, il est particulièrement sanguin par l'action de la quarte aérienne de printemps. Quand il réagit dans un sens ou dans l'autre, c'est avec un moment d'inertie considérable, en raison de sa masse, et même ensuite avec lenteur.

Aussi chez lui, les processus humoraux occupent-ils une place considérable. Il possède, comme l'on dit, un "bon coup de fourchette" et ne se soucie généralement pas de régime, souvent du reste par sceptiscisme, ne croyant guère à la médecine.

Il assimile lentement, tel un ruminant. L'élimination est lente aussi et les déchets de toute nature : urée, acide urique, graisse superflue s'installent lentement mais jouent à mesure comme catalyseurs réciproques de blocage.

Les sacrifices de purification nécessaires ne sont pas  son fort. De la sorte, soit par ignorance, trop grande confiance, appétits sensuels ou même présomption et provocation des forces de la nature, il arrive à de gros excès traduits par de l'obésité, du diabète, des crises de foie, après avertissements plus bénins tels que éruptions cutanées, inflammation des muqueuses (et surtout de la gorge et du nez), des hypertrophies amygdaliennes, des crises de furonculose dégénérant en abcès.

Dans la Tradition, le Taureau apparaît déterminé par la zone du cou, aussi bien externe, qu'interne et comprenant les organes de la déglutition et de la phonation : gorge, glandes du cou,  cordes vocales et sommets des poumons.

En outre et en raison de l'influence réflexe interférente du signe opposé, il coïncide aussi avec la zone physiologique du Scorpion, de telle sorte que les troubles circulatoires ou microbiens  passent souvent de la gorge aux organes sexuels, surtout chez les femmes.

Il est curieux de constater que c'est précisément un médecin, Freud qui, se trouvant dans l'axe de cette dialectique a tenté de montrer à quel point la relation est primordiale entre équilibre physique  et équilibre psychique, celui-ci étant, selon lui, surtout fonction de l'exercice normal de la sexualité.

 

 

retour page LES SIGNES et LEUR SANTE

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam